• Queen Blood
    © Timothée Lejolivet
  • Queen Blood
    © Timothée Lejolivet
  • Queen Blood
    © Timothée Lejolivet
  • Queen Blood
    © Timothée Lejolivet

Queen Blood

Ousmane Sy
Elles sont sept reines à venir de tous les styles du hip-hop, et à se glisser dans ce ballet urbain en mode afro-house, entre légèreté et ancrage pulsionnel. – La Terrasse

Sur un plateau aux allures de ring, sept danseuses affirment leur identité de femme à travers une chorégraphie afro-house empruntant au hip-hop et aux danses africaines. Un spectacle explosif !

Au caoelig;ur d’un battle de hip-hop, sur le dancefloor d’un club ou dans la rue, Queen Blood est, plus qu’une chorégraphie, un véritable voyage dans l’univers afro-house.
Pour cette création sur le thème de la féminité, Ousmane Sy, représentant français de la house dance, partage sur le plateau tous les codes de sa culture issue des clubs, de l’afro-house et des battles. Le co-directeur du Centre chorégraphique national de Rennes et de Bretagne avec le collectif FAIR-E, qui nous a brutalement quitté en 2020, associe les singularités de ses interprètes issues d’univers très différents au service d’une belle énergie. Ancien footballeur, Ousmane Sy a fondé le groupe Paradox-Sal comme une équipe, laissant à chaque danseuse une place singulière dans l’écriture collective. Elles expriment sans retenue leur vision du féminin sur les rythmes entraînants de la house music. Pour le chorégraphe originaire du Mali,  Queen Blood  est avant tout le sang de la fierté. Chacune des interprètes en est une incarnation vibrante.

Dans le cadre de la 19e Biennale de la danse de Lyon.