• Vie et mort de Mère Hollunder © Guillaume Chapeleau
    © Guillaume Chapeleau

Le projet Les Échappées ! a pour vocation de permettre aux habitants d’avoir accès à une offre culturelle de grande qualité au plus près de chez eux. Cette saison, nous présenterons quatre spectacles, en plus du festival Nouvelles Voix, en itinérance dans des salles des fêtes, dans des centres culturels, en pleine campagne, ou encore dans des collèges et lycées.
En collaboration avec les communes et les établissements scolaires, et avec le soutien de l’Agglomération Villefranche Beaujolais Saône et la Communauté d’agglomération de l’Ouest Rhodanien.

Mère Hollunder est vieille comme le monde. Elle se souvient de tout mais pas forcément dans le bon ordre. Aucune importance. Pour elle, seule compte la vérité des sentiments. Et Mère Hollunder bouillonne de sentiments. Souvent, même, le couvercle de la marmite saute. Mère Hollunder explose. De joie. De colère. Ce qui est sûr, c’est qu’elle ne se laissera pas faire. Les fantômes qui viennent la visiter ne lui font pas peur. Elle connaît une parade lumineuse : résister. Son mot préféré est « non ». Un « non » joyeux, malin, déraisonnable. « Non » à la bêtise, à l’injustice, à la fatalité. Mère Hollunder est un très vieux clown. Son rôle est de dire la vérité, comme seuls les clowns savent la dire.

Mère Hollunder est née dans une pièce de théâtre. Le comédien Jacques Hadjaje, qui a revêtu son improbable costume dans le spectacle Liliom, de Ferenc Molnár, mis en scène par Jean Bellorini, prolonge aujourd’hui son existence et en fait l’héroïne de sa propre histoire. Un coup de foudre, qui s’est transformé en la conviction que cette vieille femme devait prendre la parole, qu’elle avait des choses à nous apprendre sur les sentiments, la vie et la mort.

Il se glisse donc une nouvelle fois dans la peau de ce personnage explosif et férocement drôle dans un seul-en-scène irrésistible !

Les Échappées !
Retrouvez le spectacle je 7 à Claveisolles et ve 8 à Saint-Romain-de-Popey à 20 h

en partenariat avec la Communauté d’agglomération de l’Ouest Rhodanien dans le cadre de notre programmation en itinérance.
C’est trop dur d’être une femme, on a perdu le mode d’emploi.